Orientations budgétaires : pas de hausse d’impôts

Orientations budgétaires : pas de hausse d’impôts

Vie municipale
Publié le 10 avril 2021 Modifié le 7 avril 2021

Sommaire

En avril, le conseil municipal débat des orientations budgétaires de la Ville. Cela permet d’ appréhender l’environnement économique, financier et budgétaire de la ville pour les années à venir. Le vote du budget aura lieu le 15 avril.

+0%

Les taux d’imposition n’augmenteront pas. Depuis une baisse de 3 % en 2019, les taux d’imposition n’ont pas augmenté et n’augmenteront pas cette année encore. 60 % des ménages sévriens s’acquitteront d’une taxe d’habitation équivalente à 70 % du montant payé en 2020. Les propriétaires fonciers verront une évolution de leur avis, puisque les taux de la Ville et du Département seront désormais fusionnés. Dans un contexte de stabilité des taux, le montant à payer évoluera seulement de 0,2 %, soit le niveau de la revalorisation automatique nationale des bases.

+17%

Cette année, la subvention de la ville à son centre communal d’action sociale (CCAS) augmentera de 17%. La crise sanitaire que nous connaissons se doublera malheureusement d’une crise économique et sociale. Dans cette perspective, la ville a décidé d’augmenter sensiblement la subvention qu’elle verse chaque année à son CCAS.

-20,3 M €

Toujours moins d’argent de l’Etat et plus de prélèvements. Cette année encore, comme chaque année, la dotation de l’État perçue par la ville baissera de 140 000 €. Depuis 2012, cette dotation a baissé de 63 % (passant de 4,85 millions à 1,81 million €), ce qui représente une perte financière cumulée de 13,2 millions € pour Sèvres. Quant aux participations de la ville au fonds de solidarité régionale entre les villes d’Ile-de-France (FSRIF) et au fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC), elles augmenteront de 102 000 € en 2021. Depuis 2012, ces participations ont augmenté de 757 % pour le FSRIF et 125 % pour le FPIC, ce qui représente au total deux ponctions financières cumulées de 7,1 millions € sur la période.

-1,59%

Résultat d’une « gestion des ressources humaines très encadrée » (rapport de la Chambre régionale des comptes de 2019), les charges de personnel de la ville sont en baisse de 1,59 % cette année. En 2019, nos dépenses de personnel représentaient 45,32% des dépenses de fonctionnement de la ville. Elles représentent 61,20 % des dépenses de fonctionnement des villes françaises de même taille.

-7%

Résultat d’une politique active de désendettement, les charges financières de la ville baisseront de près de 7 % cette année. Pour mémoire, la dette municipale est passée de 18,64 millions d’euros à 7,20 millions d’euros du 1er janvier 2014 au 1er janvier 2021, soit une baisse de 11,4 millions d’euros ou de 61 %). Avec une dette de 309 euros par habitant, la ville de Sèvres est 3,5 fois moins endettée que les villes françaises de même taille (1059 euros par habitant).

+300 000 €

La ville de Sèvres s’est résolument engagée pour une alimentation de qualité dans ses cantines scolaires. L’introduction d’une alimentation labellisée et bio implique un surcoût annuel de 300 000 euros pour les finances de la ville.