GPSO finance votre récupérateur d’eau

GPSO finance votre récupérateur d’eau

Agir pour l'environnement
Grand Paris Seine Ouest
Dans le cadre de son Plan Climat, Grand Paris Seine Ouest (GPSO) a mis en place une subvention pour l’installation de récupérateurs d’eau de pluie. Envie de vous lancer ? Suivez le guide…
Publié le 12 avril 2022 Modifié le 4 mai 2022

Sommaire

Que ce soit pour des raisons écologiques, pratiques ou budgétaires, les récupérateurs d’eau de pluie séduisent de plus en plus de particuliers. Et pour cause, il s’agit souvent d’une installation simple et peu coûteuse qui pourra vous permettre d’arroser votre jardin lors des beaux jours. Car saviez-vous qu’un jardin de 50 m2 nécessite entre 150 et 500 litres d’eau ? Alors pourquoi ne pas utiliser l’eau de pluie pour arroser vos fleurs et votre potager ? Selon les derniers chiffres du service public d’information sur l’eau, la consommation moyenne d’eau par jour et par habitant est de 146 litres. Or, 44?% de cette consommation ne nécessite pas d’eau potable…

Dans le cadre de son Plan Climat, GPSO a mis en place une subvention à destination de tous les habitants du territoire (résidant en pavillon) pour aider à acheter un bac de 300 litres avec ses accessoires. Récupérateurs aériens, enterrés ou réservoirs souples, à vous de choisir !

50 euros par récupérateur d’eau de pluie

Lorsque l’on souhaite investir dans un récupérateur d’eau, deux options s’offrent à nous. La première et la plus courante, est l’utilisation de l’eau de pluie récoltée pour arroser son jardin. Il existe trois types de récupérateurs (aériens, enterrés ou réservoirs souples). La deuxième option est l’utilisation en intérieur, cependant soumise à plusieurs règles :

  • interdiction d’utiliser l’eau pluviale pour cuisiner, laver la vaisselle et de la boire
  • utilisation de l’eau de pluie uniquement possible pour remplir la chasse d’eau des sanitaires, laver les sols et laver du linge (à condition d’utiliser un dispositif de traitement de l’eau adapté)
  • obligation de faire une déclaration d’usage si l’installation est raccordée au réseau d’assainissement collectif (rejet des eaux usées dans les égouts).

Enfin, pour définir le volume du récupérateur d’eau de pluie le plus adapté, pensez à tenir compte de la surface de votre toit (plus la surface est grande, plus vous récupérerez de l’eau), de la pluviométrie moyenne annuelle de votre région et de vos besoins (usage extérieur, intérieur, taille du jardin, etc.). L’eau est précieuse ! Ne la gâchons pas !

Le montant de l’aide est fixé forfaitairement à 50% du coût TTC de l’équipement, et plafonnée à 50€ par équipement avec ses accessoires éventuels.
Plus de renseignements sur www.seineouest.fr