Venissia Thépaut

À la fin de l’envoi, elle touche !
Loin de la gouaille et de la flamboyance d’un Cyrano de Bergerac qui joue avec les mots comme il manie l’épée, Venissia Thépaut, fleurettiste au sein de La Jeune Sévrienne, ressemble plutôt à la belle Roxane. En garde !


Après avoir exploré différents sports, Venissia s’est tournée vers l’escrime un peu par hasard.

« En fait, mon frère, Ghislain, pratiquait déjà l’escrime. Je me suis inscrite par curiosité et je suis restée. » susurre l’adolescente presque gênée d’avoir à parler d’elle. Thomas Salandre, son maître d’armes, vient à son secours « Michel Mironov et Vincent Chartet, ses précédents maîtres d’armes, ont su lui donner le goût de l’escrime et surtout ils ont décelé chez la jeune fille de 7 ans un potentiel intéressant. ». Thomas ne tarit pas d’éloges sur sa protégée : « Venissia possède les qualités indispensables dans notre pratique sportive : elle est rapide, précise et stratégique. Très intuitive, elle sent très vite comment combattre son adversaire.

De plus, elle a un mental d’acier ! » renchérit le maître d’arme. Il faut dire que ces deux-là se connaissent bien. Thomas Salandre, arrivé en septembre 2013 à la Jeune Sévrienne, et Venissia passent de nombreuses heures ensemble. Aux six heures d’entraînement hebdomadaires s‘ajoutent les week-ends de compétition et depuis peu les entraînements individuels. Ainsi, un week-end sur deux, ils enchaînent les rencontres sous le regard, à la fois fier et attendri, du père de Venissia qui a lui même pratiqué l’épée pendant quelques années.

Sélectionnée en équipe de France. C’est toute une famille qui soutient la jeune championne qui porte haut les couleurs de Sèvres au plan national et international. En effet, Venissia a déjà participé à 6 coupes mondiales cadette ( M17) « La Fédération Française d’Escrime m’a sélectionnée en équipe de France fin février pour participer aux Championnats de la Méditerranée et j’ai ramené deux médailles dans deux catégories différentes : une en Bronze ( M20) et une en Argent (M17) » annonce Venissia.

Pourtant la jeune fleurettiste ne se projette pas dans le futur. Elle préfère vivre le moment présent et avancer étape par étape en restant sereine et lucide. Elle poursuit donc les entraînements dans son groupe composé de plus de filles que de garçons. Une spécificité du club de Sèvres que l’on ne retrouve dans aucun autre club de la région. Collégienne en 3e, Venissia est aussi une très bonne élève tout aussi discrète sur ses exploits avec ses camarades de classe. « On ne me pose pas la question, alors je n’en parle pas non plus » explique t-elle avec simplicité et modestie.

Pas de doute, à la fin de l’envoi, Venissia nous touche !

Haut de page

Laisser un commentaire