Serge Benoit « Couleurs et volumes »

Archives : Attention, cet article est présent à titre d'archive. Son contenu n'est peut être plus d'actualité.
La Mezzanine – Hôtel de ville, du 1er au 31 mars.
Parcours d’un amoureux du relief, des techniques mixtes et de la matière.

Manceaux d’origine, Serge Benoit (sans accent circonflexe !) est un peintre sculpteur autodidacte, fasciné par la machine et l’outil. On pourrait dire de son travail qu’il est marqué par celui de Jean Arp et du mouvement Dada. Ce serait un peu bref.
Dans ses sculptures, l’artiste épris de rigueur assemble, plie et courbe la tôle oxydée, le laiton martelé et les bois exotiques. Il les ajuste, les polit, les patine, comme la machine usine les pièces mécaniques. Ses peintures sont une autre expression de son amour du relief.  D’apparences moins palpables, les formes construites s’imposent sur la trame lisse de la toile. Le pinceau et la pâte colorée y remplacent le burin et l’outil pour apporter à l’œil cette notion de géométrie organisée.
Récompensé par de nombreux prix et médailles, Serge Benoit a participé à différents salons, dont Comparaisons au Grand Palais de 1976 à 1998. Beaucoup de ses œuvres ont été acquises par le Fond national d’art contemporain et par des collectionneurs particuliers du monde entier.

La Mezzanine – Hôtel de ville, du 1er au 31 mars.
54, Grande Rue. Vernissage en musique le samedi 10 mars à 11 h 30.

Archives : Attention, cet article est présent à titre d'archive. Son contenu n'est peut être plus d'actualité.
Haut de page

Laisser un commentaire