Sécurité : un bilan encourageant

Les chiffres de la délinquance 2015 viennent d’être communiqués. À Sèvres, les cambriolages de résidences principales sont en baisse de 20,57% en 2015 par rapport à 2014.


En ce début d’année 2016, Sébastien Malzieu, commissaire de police,  est un homme heureux. Les cambriolages, à Sèvres, poursuivent le recul amorcé en 2014, après trois années (2011, 2012, 2013) de forte hausse, reflet de la tendance nationale à cette époque.
Rappelons qu’à Sèvres, la délinquance concerne, d’une part, les atteintes aux biens et d’autre part les vols liés aux véhicules. Le ralentissement des cambriolages a débuté au dernier trimestre 2014. Le commissaire Malzieu ne peut s’empêcher de relever la coïncidence avec le développement à Sèvres de Voisins Vigilants.?Pourquoi ? Si les cambriolages sont en baisse sur l’ensemble de la circonscription, il note que c’est à Sèvres que le recul est le plus important.?Or c’est la seule des trois villes ayant adhéré à ce programme.

Augmentation des flagrants délits. Dès février 2015, le Groupe de Soutien des Quartiers (GSQ) est créé au commissariat pour renforcer la politique de répression sur le terrain. Des patrouilles sont régulièrement organisées. Et les flagrants délits augmentent, grâce aux appels croissants au 17. Et en 2015, les résultats sont au rendez-vous. Le nombre d’élucidations des cambriolages augmente de 175 %. Le nombre de cambrioleurs démasqués s’accroit de 220 %. Hormis les appels au 17 signalant des individus suspects, cette progression est due à l’exploitation scientifique des indices (empreintes et traces ADN) sur les scènes de cambriolage.
En légère baisse (-1,67%), les vols liés aux véhicules vont constituer l’un des objectifs prioritaires de la lutte contre la délinquance à Sèvres.  Grâce à la création d’une nouvelle brigade anticriminalité (BAC) de jour en 2016 et à un renforcement en effectifs du service d’investigations, les actions de surveillance vont être renforcées  pour, encore et toujours, améliorer les résultats de la lutte contre la délinquance.

Haut de page

Laisser un commentaire