Rue Pierre Midrin : hydrodécapage de la chaussée

À l’occasion des travaux de rénovation des réseaux électriques et d’eau potable, il a été choisi de tester un nouveau revêtement de chaussée permettant de réduire de 2°C les dégagements de chaleur.

Début juillet 2019, les travaux sur le réseau Enedis ont inauguré la réfection de la rue Pierre Midrin, axe commerçant très passant. Début juillet, Enedis a démarré ses travaux sur le trottoir au-dessus du Balto. Puis le Syndicat des Eaux d’Île-de-France a pris le relais jusqu’à fin août pour rénover son réseau d’eau potable. Sont ensuite venues la pose des bordures et la mise en oeuvre des enrobés. Le dallage progressif du trottoir côté commerçants est ensuite venu compléter ce chantier.
Alors que les épisodes de canicule se succédent été après été, la Ville prend désor­mais en compte ces augmentations de températures dans ses choix d’aménagements urbains.
Elle repense le revêtement des rues pour qu’il dégage moins de chaleur. C’est possible grâce à un revêtement de chaussée, dit hydrodécapé, qui possède également des caracté­ristiques acoustiques afin de limiter les nuisances sonores. Cet enrobé permet une diminution des dégagements de cha­leur de l’ordre de 2°C. Il sera réalisé dans le courant du mois de janvier rue Pierre Midrin.
Planter des arbres en quantité à l’image du projet de réaménagement de la Voie Royale (RD 910), installer des brumisateurs, comme au square Carrier-Belleuse, ou repenser le revêtement des rues pour qu’il dégage moins de chaleur font désormais partie des solutions à mettre en œuvre pour lutter contre le réchauffement climatique.

Haut de page

Laisser un commentaire