Numérique : une pollution méconnue

Les usages numériques font partie intégrante de notre quotidien et sont très pratiques dans la vie de tous les jours. Mais le numérique impacte autrement notre vie et notre environnement : multiplication des équipements, consommation d’énergie et de matières premières, pollution, production de déchets… Que faire, dans un monde qui ne retournera pas pour autant au crayon et au papier, pour minimiser nos impacts ?

En tant qu’utilisateurs individuels, nous pouvons agir, en commençant par conserver notre matériel électronique aussi longtemps que possible. Passer de 2 à 4 ans d’usage pour une tablette ou un ordinateur améliore de 50 % son bilan environnemental. C’est en effet la phase de fabrication qui est la plus énergivore. Plus émettrice en CO2 aussi, puisque la plupart des composants sont fabriqués dans des pays où l’électricité provient du charbon et pèse donc lourdement dans le changement climatique. L’entretien et les réparations prolongeront la durée de vie des appareils. Quand il faudra se séparer de son matériel électronique, on peut privilégier les filières du réemploi. Pour vous équiper, préférez un appareil vraiment adapté à vos besoins et porteur d’un label environnemental. Pensez aussi aux matériels reconditionnés : ils vous feront aussi économiser de précieux euros, tout en étant garantis. Et bien sûr, au-delà du matériel, pensez à tous les écogestes numériques du quotidien qui allégeront légèrement votre empreinte carbone numérique.

Pour vous aider à voir plus clair et agir à votre échelle dans les questions d’énergie et du climat, l’Agence Locale de l’Énergie et du Climat GPSO Énergie est à votre disposition.

L’Agence Locale de l’Énergie et du Climat-GPSO Énergie, membre du réseau national FAIRE, vous conseille pour vos économies d’énergie.

Contact :
0800 10 10 21
infoenergie@gpso-energie.fr
www.gpso-energie.fr

Haut de page

Laisser un commentaire