Mise en place progressive de la vidéo-protection

GPSO a décidé de l’implantation de caméras de vidéo-protection sur son territoire. 21 caméras seront ainsi progressivement déployées sur Sèvres de 2019 à 2021.

Sans rentrer dans un débat idéologique, c’est une bonne nouvelle pour la ville. Qu’on en juge plutôt. L’année dernière, un jeune piéton sévrien a été renversé en ville ; du fait de son délit de fuite, le chauffard court toujours. Un commerce de la ville a été braqué à main armée cette année ; le braqueur n’a pas été appréhendé. Un autre commerce a été cambriolé de nuit ; nulle trace du cambrioleur. Régulièrement, des personnes âgées de la ville sont victimes d’escroc se présentant sous une fausse qualité d’agents ou de responsable d’un service public ; ces faux agents agissent impunément. Cette situation d’impunité ne peut durer et GPSO a décidé d’aider la justice et la police dans leur travail d’élucidation de faits de délinquance avérés via un réseau de caméras de vidéo-protection. Aucune des caméras sévriennes ne sera reliée à un centre de visualisation en direct mais ses images – qui s’autodétruiront automatiquement au bout d’un mois- seront mises à la disposition de la police nationale en cas de réquisition. C’est dire qu’elles ne serviront que dans le seul cas de l’ouverture d’une enquête. A son modeste niveau, la ville de Sèvres se réjouit de contribuer à une justice plus efficace dans notre pays.

Haut de page

Laisser un commentaire