Marie-Louise et Paulette Turbant : nous sommes deux sœurs jumelles…

Loin du film de Jacques Demy, Marie-Louise et Paulette ont traversé le siècle comme on traverse une rue : sans vraiment s’en rendre compte tout en restant attentives au monde que les entoure. Elles reviennent sans nostalgie sur ces années où elles sont toujours restées fidèles à Renault et à Sèvres !

Les sœurs jumelles viennent de fêter le 24 septembre dernier leurs 97 ans de vie commune. « Nous sommes nées au 110, rue Brancas. À l’époque, on accouchait à la maison. » précise Paulette. « Marie-Louise est née la première et je suis arrivée une heure plus tard ». « Pourtant depuis, Paulette est toujours en avance et moi en retard » enchaîne Marie-Louise avec humour.

Nées d’un père jardinier et d’une mère au foyer, elles ont grandi dans le quartier Brancas. Les sœurs évoquent leur scolarité à l’école Jeanne d’Arc puis à Gambetta, l’occupation par les Allemands, puis par les Américains, les transformations de Sèvres, leur déménagement dans l’appartement des Caves du Roi. « Nous étions les premières locataires de la résidence et les premières à disposer de toilettes ! »
À 28 ans, elles entrent à un mois d’intervalle à la direction commerciale de l’exportation de la Régie Renault en tant que secrétaires. Elles ne la quitteront plus. Travail, loisirs, vacances, amitiés…l’entreprise représentait un tout.
« C’était comme une seconde famille. Tout le monde s’aidait. Très vite, nous sommes rentrées au comité d’entreprise et nous avons organisé pour les ouvriers des voyages, des sorties culturelles, des visites de musées, des conférences… Nous avons fait plusieurs fois le tour du monde grâce à mes circuits sur mesure » explique Marie-Louise, organisatrice hors pair. « Ma sœur n’a peur de rien et elle ne se laisse pas faire » lance Paulette avec admiration. Ensemble, elles se plaisent à évoquer les anecdotes des voyages en Indonésie, au Népal, en Egypte, en Islande, en Norvège, au Mexique ou en Pologne…
Est-ce le secret de leur santé et de leur vivacité d’esprit ? Marie-Louise, pragmatique, a un autre avis : « Il faut toujours rester actif ! Même si ce n’est pas facile tous les jours, nous allons deux fois par semaine à la gymnastique, nous montons les 42 marches qui mènent à notre appartement, nous organisons encore des escapades en province… et lors de la Semaine Bleue, nous irons à une conférence organisée par le CCAS ! » listent Paulette et Marie-Louise qui viennent d’être mises à l’honneur dans une série de portraits* consacrés aux centenaires exemplaires et inspirants…

* « Les enfants du siècle » d’Olivier Calon. La librairie Vuibert.

Haut de page

Laisser un commentaire