Lutter contre la précarité énergétique : le chèque énergie

Depuis le 1er janvier 2018, le « chèque énergie » se substitue aux tarifs sociaux de l’électricité et du gaz.


Ce dispositif national est dédié aux foyers les plus modestes afin de les aider à régler leurs factures énergétiques. Ce chèque est destiné aux personnes dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 7 700 € par an pour une personne seule et 16 170 € pour un couple avec deux enfants.
Afin de pouvoir y prétendre, il est nécessaire de remplir les conditions d’éligibilité suivantes :
– avoir déclaré ses revenus auprès des services fiscaux (déclaration d’impôt sur les revenus 2016), même en cas de revenus faibles ou nuls ;
– habiter dans un logement imposable à la taxe d’habitation (même si le bénéficiaire en est exonéré).

Les modalités

Aucune démarche supplémentaire n’est nécessaire, le chèque énergie est automatiquement adressé par la poste aux foyers concernés. Son montant moyen est de 150 € (pouvant varier de 48 à 227 €). Il peut servir à payer directement sa facture d’énergie (électricité, gaz naturel, fioul, bois, eau chaude…) ou être utilisé pour financer des travaux de rénovation énergétique de votre logement, s’ils sont éligibles au crédit d’impôt pour la transition énergétique. Il peut également être utilisé via la plate-forme Internet du dispositif.

Plus d’information sur :
chequeenergie.gouv.fr
Numéro vert : 0 805 204 805 (service et appel gratuits)
Consulter vos droits directement sur le simulateur dédié :
chequeeneergie.gouv.fr/beneficiaire/eligibilite
Attention aux faux démarcheurs : aucun démarchage à domicile n’est entrepris pour faire bénéficier de ce dispositif.

Haut de page

Laisser un commentaire