L’eau coule de source

Si la ville, en collaboration avec Espaces, a fait établir une carte de l’eau sur Sèvres, elle se préoccupe de la remise en état de ses réseaux. Elle s’engage également sur un plan d’économies d’eau ces prochaines années.

La France dispose d’une capacité de stockage en eau élevée, du fait de sa pluviométrie, de ses grandes montagnes, de son réseau hydrographique étendu et de ses importantes nappes souterraines. Le bilan des ressources en eau s’élève à 170 milliards de mètres cubes par an, soit environ 2 800 m3 par habitant et par an.

Le ru de Marivel

À Sèvres, la présence d’une nappe phréatique affleurante explique la présence de très nombreux puits et pompes à eau sur le territoire. Au fond de la vallée court une petite rivière, le ru de Marivel. Elle circule depuis la fin du XIXe siècle dans un réseau de canalisations souterraines et se déverse en Seine à l’aval immédiat du pont de Sèvres.

Les travaux d’assainissement

En 1999-2000, d’importants travaux d’assainissement ont été réalisés pour lutter contre les inondations récurrentes du centre ville en cas de gros orages. Une canalisation de 4 m de diamètre et un réservoir de 40 000 m3 en bord de Seine ont mis fin à ces inondations. Plus récemment, en 2016, le collecteur descendant de Ville d’Avray jusqu’à la Grande-Rue a été rénové afin de réduire les fuites d’eau polluée vers la nappe phréatique. En 2017, ce fut au tour du collecteur provenant de Chaville. En 2018, ce sont les canalisations d’eau potable qui ont été refaites, de la place Gabriel-Péri au square Madame de Pompadour. Enfin, cette année, c’est au tour du réseau d’assainissement d’être rénové de la place Gabriel-Péri au pont de Sèvres. L’ensemble de ces travaux entend lutter contre la pollution de la nappe phréatique d’une part, tout en économisant l’eau potable d’autre part. Incidemment, ils sont des préalables indispensables à la requalification de la Grande Rue et de l’avenue de l’Europe, comportant notamment la création d’une piste cyclable dans les deux sens de circulation et la plantation de 188 arbres.

La fontaine Saint-Germain

Redécouverte en 2008, lors de travaux au marché Saint-Romain, la fontaine Saint-Germain déversait ses eaux directement dans le réseau d’assainissement. Elle a été détournée et alimente la fontaine en escaliers située devant le collège. Son eau est également utilisée par le système de climatisation du nouveau bâtiment du collège. Forte de cette première expérience, Sèvres étudie comment faire réapparaître l’eau dans l’espace public et rafraîchir ainsi la ville…
La fontaine Bizette. L’association Sèvres Patrimoine et Culture, en accord avec la Fondation du Patrimoine, entend restaurer la fontaine située 39, rue Ernest Renan. Créée par Françoise Bizette, la fontaine est faite de céramique et de galets. François Bizette, élève de l’école des Beaux-Arts de Paris, fut professeur de dessin au lycée de Sèvres de 1950 jusqu’à sa retraite en 1974. La restauration achevée, la ville assurera l’entretien et la conservation de la fontaine.

Haut de page

Laisser un commentaire