Tribune libre

Groupe de la majorité municipale - Avril 2017

Construisons ensemble notre centre-ville (suite)

Initier le réaménagement du centre-ville afin de renforcer son attractivité est l’un des grands projets de notre équipe municipale.
Depuis mai 2016, la démarche de concertation (3 réunions publiques et 4 ateliers citoyens à ce jour) a permis d’aboutir sur cinq scénarios prévoyant
chacun :
• la création d’une place de marché ;
• l’implantation d’un nombre plus oumoins important de nouveaux logements ;
• une commercialité accrue pour le marché Saint-Romain ;
• l’implantation de nouveaux commerces ;
• la revalorisation des espaces publics ;
• une réflexion sur la parcelle occupée par la station BP.

Des options sont également proposées, pour la réhabilitation de l’immeuble du 99 Grande Rue et de la place rouge qui lui est attenante ou pour la reconfiguration de la passerelle. Sur cette dernière, il s’agit de redonner plus de place aux piétons. Une restructuration en profondeur de l’avenue
de l’Europe est examinée par le Département (plantation d’arbres, création de contre-allées, création de bandes ou de pistes cyclables…)

Nous étions 400 lors de la réunion publique du 8 mars. Elle a permis de faire le point sur les scénarios proposés par l’agence d’urbanisme CoBe.
Grande première, la réunion était également retransmise en « live ». Elle reste toujours visible sur la page Facebook de la ville. Elle fut animée et propositions et contre-propositions ont fusé en tous sens. Nous avons également recensé plus d’une centaine de commentaires, via sevres.fr notamment. Forts de l’ensemble des remarques émises, un ou deux scénarios vont désormais être affinés. Une nouvelle réunion publique aura lieu juste avant ou juste après l’été pour déterminer le scénario finalement retenu ainsi que son chiffrage. Nous pourrons alors redessiner, ensemble, le coeur de ville.

18 élus indépendants, 13 élus membres de Les Républicains, de l’UDI et du Modem


Groupe socialiste - Avril 2017

Premier conseil de l’année riche en sujets début mars avant celui sur le budget

La transformation du centre ville n’est pas encore à l’ordre du jour et le maire refuse toujours d’aborder la question du financement de sa réalisation.
Le seul dossier bouclé concerne la rénovation de l’église, dont le coût global avoisinera 3 millions d’euros. Plusieurs financements (État, Région, Département…) sont finalisés ou en cours de finalisation pour réduire le coût pour la Ville. Nous avons attiré l’attention du maire sur le projet de Centre Ville qui pourrait perturber la stabilité des terrains autour de l’église et mettre à mal la rénovation lancée. Nous pensons aussi que l’église, bâtiment municipal loi 1905 devrait davantage s’ouvrir vers les Sévriens qui la connaissent mal (concerts mais aussi visites, mise en avant de son
histoire dans la ville…).

La réflexion de rapprochement des communes de Meudon, Sèvres, Ville d’Avray et Sèvres est présentée. Afin d’évaluer l’impact, principalement économique de différents scénarii (coopérations renforcées ou fusion…) une étude commune est lancée. Un tel projet, qui concerne plus de 100000 habitants, peut présenter des éléments positifs, mais il devra être étudié en coopération avec la population des villes et ne doit pas avoir comme seul
objectif les économies budgétaires. Nous y veillerons.

Nous avons relayé les inquiétudes des habitants de la résidence ex-Opievoy de Danton concernant le nettoyage de la dalle desservant non seulement les immeubles mais également plusieurs équipements publics comme l’école du Parc Cheviron, la crèche municipale gérée par Chaville, la salle Cézanne et un jardin d’enfants de la ville. Après une prise en charge depuis plus de 40 ans du nettoyage par la ville puis par GPSO, les frais de nettoyage de cette dalle ont été mis à la charge des locataires, entraînant l’incompréhension et la colère de ceuxci.

Notons que cette résidence souffre d’un des plus élevés taux d’imposition locale. Le Maire répond qu’il comprend le ressentiment des habitants du quartier et qu’il a lancé une démarche de dialogue avec le bailleur social de la résidence pour discuter de la prise en charge des frais de nettoyage.

Frédéric Durdux, fdurdux@gmail.com, Anne Marie de Longevialle-Moulai, am.delongevialle@wanadoo.fr


Conseillère EELV - Avril 2017

La plus qu’étrange gestion de GPSO

La Chambre régionale des comptes a rendu un rapport sévère sur la gestion de GPSO. On y apprend qu’une dette de 45 millions d’euros a été occultée, que l’ancien directeur général de Sèvres a été mis à disposition en toute illégalité par l’intercommunalité, que ses très confortables primes ont été payées par Sèvres, que le directeur général de GPSO cumulait 3 emplois différents à temps plein, que le directeur de cabinet était si souvent absent que les rapporteurs ont eu du mal à le rencontrer durant leur inspection. Nombreuses irrégularités dans la passation des marchés, voitures
de fonction non déclarées, etc. En conclusion, GPSO est dans une « situation financière préoccupante ». On vous dira certainement dans les prochains mois que les temps sont durs et qu’il est nécessaire d’augmenter la fiscalité. Les écologistes croient en l’intercommunalité de projet qui a pour but d’améliorer la qualité de vie. Force est de constater que GPSO n’est pas à la hauteur et qu’elle pèche par manque de démocratie et de
transparence. Ce sont les maires qui gouvernent GPSO. Trop facile pour eux de dire « c’est pas moi, c’est GPSO ». En ces temps où notre démocratie est mise à mal par des affaires touchant des candidats à de très hautes fonctions, nous avons, au niveau local aussi, un devoir d’honnêteté et de probité.

Catherine Candelier
Conseillère municipale
Catherine.candelier@free.fr
http://sevres.eelv.fr/
Contact groupe local : carole.wessel@orange.fr


Archives « Tribune libre »

Haut de page