Tribune libre

Tribune de la majorité - Mars 2019

Un arbre pour la Fraternité
Quelque chose ne tourne pas rond dans notre vieux pays. Les actes et injures antisémites se multiplient, intolérables. Des églises sont profanées. Les exactions en marge des manifestations des gilets jaunes sont devenues hebdomadaires. Les destructions de vitrines de commerçants sont innombrables, des magasins pillés. Des édifices publics, préfecture, ministère ou mairies, sont incendiés, fracturés ou volés. Les permanences et domiciles privés d’élus sont dégradés, des parlementaires menacés. Un vent mauvais souffle sur le pays. Et pourtant notre devise républicaine est claire : Liberté, Égalité, Fraternité.
Au cœur de ces turbulences, en réponse aux violences, il est venu le temps de marquer notre attachement au troisième terme de notre devise : la fraternité. Exprimant l’obligation de chacun vis-à-vis d’autrui, elle est définie comme suit dans la Déclaration des droits et des devoirs de l’homme et du citoyen de 1795 : « Ne faites pas à autrui ce que vous ne voudriez pas qu’on vous fît ; faites constamment aux autres le bien que vous voudriez en recevoir. ». La Fraternité vient dire à chaque citoyen qu’il n’est pas seul, qu’il n’a pas tous les droits.
À l’époque de la Révolution, en symboles de la liberté fraîchement acquise, des arbres de la Liberté avaient fleuri un peu partout en France. Plantés, en général dans l’endroit le plus fréquenté, le plus apparent du village, comme signes de joie et symboles d’affranchissement, ces végétaux devaient grandir avec les institutions nouvelles. Les temps ont passé depuis mais cette tradition républicaine peut être reprise et transformée. C’est pourquoi, pour témoigner de la volonté unanime des Sévriens à voir respecter ce principe fondateur de la République, nous planterons un arbre de la Fraternité square Carrier-Belleuse, au début du printemps, jeudi 21 mars prochain à 10 h 45.
C’est au nom de cette fraternité que nous vous invitons à venir participer au grand débat national proposé par le président de la République. Pour faire émerger ensemble de bonnes propositions concrètes pour notre pays, ne ratez pas le rendez-vous qui vous est proposé le mercredi 13 mars à partir de 19 h 30 au Sel.

Les élus de la majorité municipale
(non-inscrits ou membres de LR, de LREM, de l’UDI ou du Modem)


Tribunes de l’opposition - Mars 2019

Sèvres, ses quartiers, ses voisines, quel avenir ?
Sèvres est une ville avec ses quartiers, les coteaux, le centre-ville, les entrées de ville avec pour chaque quartier des particularités : pour les coteaux l’éloignement des commerces et services, pour le centre-ville, grand projet en gestation du maire, une saturation de la circulation, une très forte densité, pour les citoyens des bords de Seine, entourés de bureaux, une situation qui fait que Meudon Bellevue est plus leur point d’attache enfin, pour l’entrée de ville de Chaville, un sentiment de délaissement. Les habitants de Danton ont manifesté pour faire part de leur colère contre l’insécurité. Nous les avions rencontrés et nous avions posé une question lors du dernier conseil municipal.
Mais si Sèvres est faite de quartiers, c’est aussi une ville dont on peut retrouver les mêmes problématiques dans les villes voisines. Elles doivent faire face à une saturation de la circulation et des lignes de bus. Le projet départemental d’aménagement de la D910, après des réunions publiques semble retourner dans ses cartons ou attend les prochaines élections. Ses villes sont gênées par la pollution sonore nuisances sonores avec le trafic de la 118, des trains, du tram, des bus et des voitures. Sèvres est 5ème dans le 92 pour les nuisances sonores.
Un projet de synergie entre Sèvres et ses voisines avait été présenté au conseil municipal avec des appels d’offres, silence radio depuis. On attend les prochaines élections ?
Les prochaines élections municipales devront donc traiter des problèmes des quartiers mais aussi de la cohérence du territoire avec l’élection des conseillers de GPSO
En 2019, vous voulez vous exprimer alors votez, désormais l’inscription sur les listes électorales est possible tout au long de l’année sauf pour les années d’élections jusqu’à 6 semaines avant la date du scrutin. Un scrutin est certain sur 2019, les élections européennes et peut être un référendum.

Vincent Delacour,
vincent.delacour@sevres.fr
Anne Marie de Longevialle-Moulai, am.delongevialle@sevres.fr

Pour un budget climat
2018 a été la quatrième année la plus chaude de la planète et l’année de tous les records de température en France. Le dérèglement climatique est à l’œuvre, il est trop tard pour l’enrayer, mais pas encore trop tard pour préparer nos territoires à affronter les bouleversements à venir. Nous devons collectivement nous mettre à la tâche et ne pas sans cesse repousser les échéances de la transition écologique. Cette transition ne doit pas être synonyme de plus d’injustice sociale, bien au contraire, elle doit nous mener à réduire les écarts entre les plus riches et les plus démunis en améliorant la qualité de vie de chacun. L’avenir se prépare aujourd’hui !
Ce travail doit se mener à tous les niveaux et particulièrement au niveau local. Notre budget communal devrait tenir compte des enjeux sociaux et climatiques et ne pas se limiter à un pur exercice comptable, où les économies recherchées mettent toujours à mal le service public. Nous devrions nous questionner à chaque instant sur le bien fondé de l’utilisation des deniers publics, pas uniquement pour être les meilleurs élèves de l’orthodoxie budgétaire. Nous devrions nous poser la question de nos achats : privilégier le renouvelable, les circuits courts, ceux qui créent de l’emploi, ceux qui portent le moins atteinte à notre environnement. Nous devrions accélérer vraiment les investissements en matière d’économie d’énergie et ne pas se contenter d’une ou deux opérations par an, qui suffisent à certains à se donner bonne conscience. Sèvres et GPSO sont des territoires riches, nous avons la chance d’avoir les moyens d’une politique de rupture réelle avec celles qui nous mènent aujourd’hui droit dans le mur. Il est temps d’agir, sereinement, pour respecter les générations futures et améliorer notre quotidien.

Catherine Candelier
catherine.candelier@free.fr
Luc Blanchard
luc.blanchard@free.fr
http://sevres.eelv.fr/
contact groupe local :
carole.wessel@orange.fr


Archives « Tribune libre »

Haut de page