Tribune libre

Groupe de la majorité municipale - Juin 2017

Vente de la SEMI-SÈVRES
Au moment où Sèvres vivait l’étape de transformation urbaine de son histoire la plus spectaculaire avec le percement de l’avenue de l’Europe et de la RN 118 et le début des constructions d’immeubles de logements collectifs dans le centre-ville, la ville a décidé en novembre 1957 de se doter d’un outil adapté pour l’aménagement urbain de Sèvres en créant une société d’économie mixte, la SEMI-Sèvres. Pendant plus d’une quarantaine d’années, la SEMI-Sèvres a aménagé et construit des équipements publics, des logements locatifs (sociaux, libres ou intermédiaires).
Aujourd’hui son patrimoine est notamment constitué de 514 logements conventionnés répartis en 16 ensembles immobiliers. L’examen de la situation de la SEMI-Sèvres, conduit dès 2014 par la municipalité,  a révélé que la société avait une  situation financière très saine mais qu’elle était dans l’impossibilité d’atteindre « la taille critique » qui lui était nécessaire pour pouvoir assurer son développement. C’est pourquoi, après avoir obtenu la triple garantie du maintien des droits des locataires,  de la reprise intégrale du personnel (8 salariés), d’un programme ambitieux de rénovation et du développement du patrimoine, nous avons choisi de vendre les actions détenues par la ville à Immobilière 3F, bailleur social de référence en Ile-de-France, pour un montant de 34 millions d’euros.
Le produit de la vente sera une recette exceptionnelle « extra budgétaire ». Son utilisation répondra à des principes très simples afin d’employer au mieux chaque euro recueilli à l’issue de cette vente. Ces fonds serviront uniquement à financer des dépenses d’investissement pour des projets stratégiques pour la ville, limités et clairement identifiés.
Une commission stratégique d’investissement sera créée dans les prochaines semaines. Elle comprendra notamment deux élus de l’opposition  et proposera au conseil municipal des axes prioritaires d’investissements.

18 élus indépendants, 13 élus membres de Les Républicains, de l’UDI et du Modem.


Groupe socialiste - Juin 2017

Nouveau Président, nouvelles politiques locales ?
Saluons l’action menée par François Hollande et souhaitons pour notre pays bonne chance à Emmanuel Macron.  À notre niveau d’élu local, nous attendons de connaître les modalités précises des évolutions promises par la nouvelle équipe présidentielle et qui auront un impact local, comme la mise en œuvre des nouveaux rythmes scolaires, dont l’application devrait être déterminée entre maires, enseignants et l’Éducation Nationale. Nous veillerons sur Sèvres à ce que les parents puissent aussi s’exprimer et que l’intérêt des enfants soit préservé, notamment par le maintien de la semaine sur 4,5 jours. Mesure phare du programme d’Emmanuel Macron, l’exonération de prélèvement de la taxe d’habitation, qui concernerait 80% des contribuables, va bousculer des équilibres. En se substituant aux contribuables, l’État peut atténuer le pouvoir des maires : le début d’une mise sous tutelle des collectivités locales ? Le moyen est habile. Enfin, l’intégration de la Métropole du Grand Paris devrait progresser : l’influence du Maire de Lyon sur le nouveau Président devrait favoriser un schéma voisin du Grand Lyon, dans lequel les compétences départementales ont été intégrées à la Métropole. Les départements de la petite couronne pourraient disparaître.
Les derniers scrutins ont mis en évidence la fragilité des machines à voter. À Issy et à Sèvres, plusieurs incidents ont empêché le vote pendant un moment. Ces incidents doivent nous faire réfléchir sur ce système : si son emploi était généralisé, que se passerait-il en cas de panne commune à toutes les machines lors d’un scrutin national ? Le vote papier, d’apparence démodé, offre en fait une sécurité démocratique plus robuste.

Frédéric Durdux, fdurdux@gmail.com,
Anne Marie de Longevialle-Moulai,
am.delongevialle@wanadoo.fr

Paroles de Sévriens : desideratas
Nous avons demandé à des Sévriens quels seraient leurs desideratas pour leur ville, leurs quartiers. Quelques morceaux choisis délibérément dans le registre léger.
Côté Sport, tout d’abord un satisfecit : les usagers apprécient l’ouverture des stades et ils le disent. Parmi leurs suggestions : des espaces de « street workout », comme par exemple à Issy.
Côté Culture : des espaces d’expression de rue, ouverts par exemple aux classes d’art graphique, mode de gestion à définir : sortir du monopole en vigueur depuis plusieurs années.
Côté Démocratie Participative : de véritables conseils de quartiers, au fonctionnement transparent, et dotés d’un budget, par exemple pour faire émerger ce genre de projets.
À suivre et à élargir : vie sociale et habitat, économie locale : quelles priorités ?

Vincent Delacour
Conseiller Municipal
vincent.delacour@sevres.fr


Conseillère EELV - Juin 2017

33 millions à dépenser
La cession du patrimoine de la SEMI-Sèvres à un bailleur social va rapporter 33 millions à la commune. Cette cession est une bonne chose puisqu’elle s’accompagne de garanties pour les locataires. Mais comment vont être utilisés les 33 millions d’investissement ainsi récupérés ? Pour mémoire, le budget investissement de la ville en 2016 s’élevait à 6 millions. Il s’agit donc d’une capacité financière exceptionnelle et d’une opportunité pour améliorer la qualité de vie des habitants. L’écologie en sera-t-elle bénéficiaire ? Allons-nous enfin réaliser de grands travaux d’économie d’énergie sur les bâtiments municipaux, rénover et équiper les écoles, aménager nos rues pour qu’elles soient plus apaisées ? Ou la majorité choisira-t-elle d’engloutir le pactole dans une opération bling-bling ?

Catherine Candelier
Conseillère municipale
Catherine.candelier@free.fr
http://sevres.eelv.fr/
contact groupe local :
carole.wessel@orange.fr


Archives « Tribune libre »

Haut de page