Jean-François Havreng : nouveau médiateur de Sèvres

Avec un parcours professionnel et associatif riche et multiple, Jean-François Havreng se lance dans une nouvelle aventure.


À 62 ans, ce spécialiste des maladies mentales entend bien mettre toutes ses qualités d’empathie, d’écoute, de neutralité bienveillante au service des Sévriens afin de trouver des solutions aux litiges entre administrés et services municipaux.

Alain Delcroix, l’ancien médiateur, a laissé sa place après deux années de bons et loyaux services, non sans avoir déposé son rapport annuel, abordant tous les cas traités. Il sera examiné lors du conseil municipal de mars. « Ces rapports annuels sont précieux » explique Jean-François Havreng « Ils me permettent de survoler toutes les situations abordées depuis la création de cette mission en 1996 ». Mais comment le président de la commission de santé mentale des Hauts-de-Seine, enseignant à La Salpêtrière, responsable d’une association au Burkina Faso, partenaire de la Maison de la Famille, pédopsychiatre, directeur d’établissement accueillant des enfants en difficulté… devient médiateur ?

Amusé, le soixantenaire répond avec une simplicité déconcertante : le hasard des rencontres « J’ai croisé Alain Delcroix, alors que j’aidais dans un bureau de vote lors d’élections. Nous avons évoqué nos situations et nous avons découvert des valeurs communes : la solidarité, la citoyenneté, la volonté de se mettre au service des autres… À la fin de son « mandat » de deux ans, il me proposa de prendre le relais. » Alain Delcroix avait sans doute décelé chez son interlocuteur les qualités indispensables à cette fonction. Toujours est-il qu’il a soumis cette candidature au maire qui l’a acceptée. «  Le médiateur a vraiment un rôle stratégique » poursuit Jean-François Havreng. « Chacun peut le saisir en cas de tensions ou d’incompréhension avec les services municipaux. Suite à une lettre ou à un mail expliquant la situation, je mène mon enquête en me rendant dans les services. Il est primordial d’écouter chaque partie. Beaucoup de colère ou d’incompréhension viennent du sentiment de ne pas être écouté. Le médiateur doit trouver un terrain d’entente et de conciliation afin d’éviter des poursuites procédurières néfastes pour les deux parties ».

Jean-François Havreng entend mettre toute son expérience et son expertise au service de tous afin d’intervenir au mieux, dans le respect de l’équité et du bien vivre ensemble.

Contact du médiateur
01 41 14 10 12
mediateur@ville-sevres.fr

Haut de page

Laisser un commentaire