Gare du Pont de Sèvres : un projet d’envergure

Le Groupe HG qui met à l’honneur la cuisine française, allant du bistrot de proximité au restaurant gastronomique, a été retenu pour
mettre en valeur la gare du Pont de Sèvres.

Hakim Gaouaoui a fondé et développe le Groupe, qui exploite sept restaurants dans les Hauts-de-Seine (L’Escargot 1903 et Saperlipopette à Puteaux, Macaille et Bistrot Là-Haut à Suresnes, Bistro de Paris à Colombes, Mamaison à Rueil et Maplage à Asnières). Chacun de ces restaurants a fait l’objet de travaux très significatifs avant de devenir une référence en terme de qualité et d’atmosphère. Deux chefs de renom, Norbert Tarayre (Top chef 2013) et Philippe Legendre (Meilleur ouvrier de France et Chef 3 étoiles) l’accompagnent dans le développement des activités du groupe.

Pouvez-vous présenter votre groupe en quelques mots ?
HG : Le groupe met à l’honneur la cuisine française, allant du bistrot de proximité au restaurant gastronomique. Avec sept restaurants implantés dans l’Ouest parisien, il réalise un chiffre d’affaire de plus de 13 millions d’euros et emploie 150 salariés. Sa philosophie est de proposer une cuisine d’excellence, accessible au plus grand nombre. Les cartes sont délibérément courtes et renouvelées très régulièrement. L’objectif est d’optimiser les achats et l’organisation du travail. Ainsi, tous les plats sont constitués à partir de produits frais, transformés sur place.

Quelle idée force préside à la création d’un restaurant ?
HG : Hormis une carte attractive, nos restaurants bénéficient toujours de cadres raffinés et confortables. Une attention particulière est portée à l’isolation phonique et à l’éclairage. L’utilisation systématique de matériaux nobles contribue également à augmenter la qualité perçue de nos établissements (bois brut, velours, zinc, acier…).

Qu’est-ce qui vous a motivé sur la gare du Pont de Sèvres ?
HG : L’ancienne gare du Pont de Sèvres offre un cadre et des volumes qui appellent un projet d’envergure. Compte-tenu de sa localisation géographique, de l’architecture du lieu et de l’offre environnante, il s’agit, pour nous, de faire de la gare du Pont de Sèvres un lieu de vie et de rencontre pour les habitants des environs. Une atmosphère conviviale et un accueil chaleureux devront permettre de remplir cet objectif.

Jouez-vous de la proximité avec la Cité de la céramique ?
HG : Tout à fait, notre projet met à l’honneur la porcelaine de Sèvres. La décoration et le mobilier de notre restaurant mettront en avant la porcelaine afin d’inscrire ce nouveau lieu résolument contemporain dans la continuité de l’histoire de Sèvres, étroitement liée à celle de sa Manufacture.

Quelle est la fourchette de prix des menus proposés ?
HG : Nous souhaitons proposer une offre bistronomique allant de 29 à 39 € le menu, une formule fidèle à l’ADN de notre groupe : une restauration de qualité basée sur des produits frais préparés par des chefs qui ont fait leurs preuves dans des grands restaurants. Mais il faudra attendre 2020 pour venir se régaler à la gare du Pont de Sèvres.

Historique
Dès le début de ce mandat, conformément à l’engagement pris durant la campagne de redonner vie à ce bâtiment moyennant un coût nul pour les finances municipales, la ville a recherché un projet d’avenir pour l’ancienne gare du pont de Sèvres, désaffectée et fermée au public depuis vingt-cinq ans. Devant l’impossibilité de trouver un locataire de quelque secteur d’activité qui accepte de supporter l’intégralité des travaux en échange d’un loyer nul, la municipalité a privilégié au printemps 2018 une autre voie : pas une simple vente mais une cession foncière avec charges pour la réalisation d’un restaurant. Ainsi, sans en faire supporter le coût aux contribuables sévriens, la ville conserve un « droit de regard » sur le devenir de cet édifice patrimonial. Un appel à projet a été lancé au mois de mai. Les candidats avaient jusqu’au mois de juillet pour proposer leur projet de restauration. Celui-ci devait respecter l’aspect architectural de l’édifice et de sa façade. Un comité de sélection composé d’élus de la majorité et de l’opposition comme de personnalités qualifiées (Architecte des Bâtiments de France, Président de la CCI92, …) a examiné les offres. À l’unanimité de ses membres, il a retenu le projet du groupe HG comme le meilleur projet présenté. Le conseil municipal du 18 octobre a confirmé ce choix. Le Groupe HG qui met à l’honneur la cuisine française, allant du bistrot de proximité au restaurant gastronomique, a donc été retenu pour mettre en valeur l’ancienne gare du Pont de Sèvres. Le futur restaurant ouvrira en 2020.

Le projet en bref :

  • 85 places assises dans la salle principale
  • 40 places supplémentaires sur la terrasse
  • élaboration des plats à partir de produits frais (le plus souvent bio) et de saison
  • ouverture 5 ou 6 jours / 7 tout au long de l’année
  • menu bistronomique (entrée + plat + dessert) de 29 à 39 euros
  • création d’emplois : 23 postes
  • prix de cession : 650 000 €
  • montant des travaux supportés par le restaurateur : 2 500 000 €
  • ouverture en 2020

Les 3 conditions contractuelles de la cession :

  • Respect de l’architecture du bâtiment
  • Ouverture d’un restaurant qui ne peut pas être de la restauration rapide ou de la vente à emporter
  • Maintien d’une activité de restaurant

Haut de page

Laisser un commentaire