Fin du dispositif Autolib’

Depuis le 31 août 2018, l’ensemble des stations a été restitué au Syndicat Mixte Autolib’ Vélib’ Métropole (SMAVM) par la Société Autolib’. À l’automne, les mobiliers Autolib’ seront rétrocédés à GPSO par le SMAVM. Une fois ces équipements restitués à l’Etablissement public territorial, leur maintenance, leur entretien et leur nettoyage relèveront de sa responsabilité.


Des réflexions en cours sur l’usage des stations

Grand Paris Seine Ouest, territoire engagé dans une politique de mobilité durable, mène actuellement une réflexion sur la mise en place de dispositifs de remplacement qui prendraient la forme d’une part de moyens alternatifs d’autopartage, et d’autre part d’un réseau public de bornes de recharge électrique.

Dispositifs alternatifs d’autopartage

La Ville de Paris a annoncé avoir initié des discussions avec diverses sociétés (constructeurs automobiles, sociétés d’autopartage, sociétés de location…) en vue d’accompagner et d’encourager la mise en place de dispositifs d’autopartage d’initiative privée, sans places de stationnement réservées, électriques ou non, pour remplacer Autolib’.
GPSO étudie en parallèle ces solutions : des discussions ont été engagées avec les groupes Renault et PSA en vue d’une extension à GPSO des dispositifs futurs mis en place sur le territoire parisien. Parallèlement, des dispositifs d’autopartage déjà existants sur le territoire, tels que le service Communauto, pourraient être amenés à se développer.

Devenir des 360 bornes de recharge

Autolib’ en place sur le territoire de Grand Paris Seine Ouest. Des études ont été menées durant l’été par le SMAVM pour connaître les conditions techniques de réutilisation
des bornes. Parallèlement, les syndicats d’énergies, dont GPSO est adhérent (SIGEIF et SIPPEREC), ont mené des études pour accompagner les collectivités de la Métropole dans cette transition. Les conclusions de ces études seront prochainement communiquées aux collectivités et permettront de prendre des décisions quant à la réutilisation ou non des mobiliers Autolib’, en tenant compte des contraintes techniques et financières.

En attendant, comment recharger son véhicule ?
Conscient de la difficulté que peuvent rencontrer les anciens abonnés « recharge » du service Autolib’, GPSO invite ces derniers à utiliser, par exemple, les bornes de recharge présentes dans certains parkings souterrains.

Localiser les bornes les plus proches de chez vous : https://fr.chargemap.com/map

Dans l’attente du résultat des réflexions menées par Grand Paris Seine Ouest, seuls les véhicules électriques sont autorisés à stationner gratuitement sur les emplacements
Autolib’.
Tout autre véhicule risque une contravention pour stationnement gênant (35 €) et la mise en fourrière.

Haut de page

Laisser un commentaire