Famille tout écran, famille à cran

Jeudi 4 octobre 2018 – À 20 h au Sel, 47, Grande-Rue.
La Maison de la Famille organise une conférence autour de l’utilisation des écrans. Le psychopédagogue Bruno Humbeek vous présente ses potentiels atouts et dangers et le rôle qu’il peut jouer au sein d’une famille. Entree libre et gratuite.
www.mdlf-sevres.org

La Maison de la Famille a invité au Sel le jeudi 4 octobre à 20h Bruno Humbeeck, psychopédagogue et auteur de nombreuses publications dans le domaine de la prévention des violences scolaires et familiales.

Pourquoi cette fonction contradictoire des écrans au sein de la famille ?
BH : Les écrans fascinent autant quils façonnent. Ils sont, pour les familles, envisagées à la fois comme une fenêtre vers lextérieur et un frein à la communication qui se réalise à lintérieur. Leur pouvoir de fascination signe ceœ e double réalité. Lécran contribue à isoler et à singulariser les intérêts individuels mais dote aussi la famille de sujets de discussion. De plus, il suscite la méfiance de ceux qui craignent son influence mais aussi l’intérêt de ceux qui le conçoivent comme un vecteur dinformation.

Quel est l’impact des écrans sur la vie de famille ?
BH : Cet impact sur la vie de famille dépend à la fois de la tension que provoque l’utilisation individuelle des écrans et de l’aptitude que manifeste chacun à démontrer qu’il ny est pas complètement aliéné. Nous montrerons au cours de cette conférence comment il est possible de réduire cette tension et de démontrer à soi-même et aux autres
dans quelle mesure il est possible de s’émanciper du lien qui nous relie aux écrans.

Les écrans font-ils écran aux relations familiales ?
BH : Les écrans ne font « écran » aux relations familiales que si on leur en donne le pouvoir. En réalité, l’écran a une signification multiple selon l’usage (ludique, communicationnel, pédagogique, etc…) que l’on en fait. « Diaboliser » l’écran n’a, à ce titre, pas beaucoup de sens. Il peut être amené à jouer la fonction symbolique de reliance sociale lorsqu’il est mieux maîtrisé.

Qu’est ce qui est en jeu derrière les écrans ?
BH : Ce qui est fondamentalement en jeu dans les écrans, ce sont les nouvelles formes de relations familiales induites par exemple par les contextes d’hyperparentalité. En comprenant mieux ces formes parentales nouvelles nous pourrons mieux envisager pourquoi les écrans ne doivent pas nécessairement poser problème dans la mesure où ils se constituent comme de véritables vecteurs de « vivre-ensemble » au sein des familles.

Entrée libre et gratuite

Haut de page

Laisser un commentaire