Crèches municipales : faciliter l’accès des parents

Au cours de cette année scolaire, les six structures d’accueil de la Petite Enfance bénéficieront du système d’enregistrement informatisé des heures d’arrivée et de départ des enfants. Une solution synonyme de gain de temps et de fiabilité pour les familles sévriennes et les professionnels.

Depuis le printemps 2017, un test est réalisé à la crèche du Vieux Moulin. Finie la feuille de présence à compléter à la main à l’arrivée et au départ de l’enfant ! Un écran tactile, placé à l’entrée de la structure, permet aux familles de composer un code confidentiel et d’enregistrer l’enfant à son arrivée le matin, puis à son départ le soir. Pas besoin de carte ou de clef : le code confidentiel peut être communiqué aux grands-parents ou aux personnes de confiance quand les parents ne peuvent se déplacer. Pas de panique si l’on a oublié le code après les vacances : la directrice de la crèche peut à tout moment le redonner !
Les familles se sont très vite approprié ce nouveau système d’enregistrement automatisé. Simple et pratique, cet outil est déployé dans les crèches Aurore/Gévelot, Cristallerie et Roseraie depuis la rentrée de septembre 2018. Les deux dernières crèches, Bas-Tillets et Beauregard, seront équipées en janvier 2019.

Plus de temps auprès des enfants

Les directrices et leurs adjointes accompagnent les familles lors des premières manipulations. Si les familles n’ont besoin que d’un code, le système fait gagner du temps au personnel qui devait jusqu’alors noter les horaires d’arrivée et de départ de l’enfant, puis reporter ces informations dans le logiciel de facturation. Il est aussi plus fiable : finies les erreurs de saisie dans les remontées d’information. Enfin, il fluidifie les entrées et sorties des enfants. Au-delà d’une fiabilité accrue, ce système permet d’échanger plus largement avec la famille à l’arrivée de l’enfant. Les directrices, quant à elles, sont libérées de ces tâches chronophages de saisie, ce qui leur laisse plus de temps à consacrer au management d‘équipe et à la gestion de l’équipement.

Cette initiative s’inscrit dans le projet de dématérialisation des services. Le coût pour la commune, incluant le matériel et l’installation est de 25 000 euros. Il est pris en charge par la Caisse d’allocations familiales à 80 %. Le reste à charge pour la Ville est de 5 000 euros. Enfin, 7 200 euros demandés par l’entreprise pour programmer le logiciel ont également été économisés grâce aux compétences internes des services.

Haut de page

Laisser un commentaire