Composter pour réduire ses déchets

Composter permet de réduire vos déchets organiques jusqu’à 40 % tout en produisant un fertilisant naturel pour vos plantations. Le compost résulte de la décomposition naturelle des déchets organiques par les bactéries, champignons, insectes et lombrics. Écologique, gratifiant et simple à mettre en œuvre !


Quoi composter ?
1. Déchets organiques (humides) : fruits et légumes trop abîmés pour être mangés, épluchures, restes de pâte ou riz nature, feuilles de thé, marc de café, coquilles d’œufs… Évitez les sauces, viandes, poissons, agrumes, ail et oignons.
2. Déchets verts : tonte de gazon fraîche, taille de haies, fleurs fanées…
3. Déchets bruns (secs) : carton brut, boîtes d’œufs, papier non imprimé, branchages secs, feuilles mortes, paille…
Le bon mix pour un compost réussi :  1/4 de déchets bruns pour 3/4 de déchets organiques !
Mode d’emploi
Aérez votre compost en le mélangeant régulièrement. S’il devient trop humide, ajoutez des déchets bruns. Plus les déchets sont fragmentés, plus ils se décomposent vite.
Le compost est prêt quand sa structure est homogène et sa couleur brun foncé. Utilisez-le au pied de vos plantations en paillage et pour amender la terre de votre potager ou de vos pots et jardinières (1/3 de compost pour 2/3 de terreau).
Le compost pour tout le monde !
En appartement, vous pouvez composter à l’aide d’un lombricomposteur compact que vous installerez sur le balcon, à la cave ou dans la cuisine. Si vous avez un jardin, vous installerez un bac adapté, à l’abri du soleil. Si vous manquez de place, pensez au compost partagé, avec vos voisins !

Stéphanie Araud-Laporte
« Moins gaspiller, c’est pas sorcier ! »
(Marabout)

Haut de page

Laisser un commentaire