Christophe Azaïs de Vergeron : le ténor meneur de troupe

Ténor lirico-spinto amateur, Christophe Azaïs de Vergeron réussit le tour de force de mener de front une carrière professionnelle rigoureuse, une vie familiale accomplie et une vie artistique intense.

Avec sa stature imposante qui contraste avec la douceur de sa voix, Christophe Azaïs de Vergeron se plaît à sortir l’opéra de son cadre classique, de conquérir de nouveaux publics et surtout de nouveaux lieux de représentation ! Ce spécialiste des assurances qui vient d’intégrer une start-up en pleine expansion, décide de créer alors en parallèle « L’Opéra sous le Donjon ». « Cette association nous a permis de chanter La Traviata dans des lieux improbables comme le château de Romenay dans la Nièvre, chez des particuliers, dans des mairies… » raconte Christophe les yeux pétillants en évoquant les souvenirs de ces représentations. « Le public installé à quelques mètres des chanteurs ressent l’émotion de façon décuplée et prend conscience du travail physique des artistes sur scène » explique ce passionné animé par un feu intérieur.

« J’ai découvert le chant au sein de la manécanterie du lycée où j’étais interne » se souvient Christophe Azaïs de Vergeron « et je me rappelle encore cette joie intense de chanter devant un public ». Pourtant, le trentenaire a attendu plusieurs années avant de s’autoriser à prendre des cours de chant. Il faudra plusieurs tentatives avec des professeurs différents avant qu’un alignement favorable des planètes ne fasse tout basculer et s’enchaîner : la rencontre avec Emilie, sa future femme, son installation à Sèvres, l’arrivée de ses deux filles, Joséphine et Rose dans sa vie et surtout la rencontre avec une professeur de chant, Mihaela Mingheras, qui va être déterminante dans sa carrière artistique. Plus rien ne pourra arrêter Christophe Azaïs de Vergeron, désormais en pleine confiance. Nourri d’un insatiable appétit de chanter, Christophe Azaïs de Vergeron se découvre aussi un talent de meneur de troupe en mettant son enthousiasme, sa rigueur, sa volonté au service d’un projet qui emmène tout le monde. « Nous sommes une troupe de dix chanteurs, mais il y a aussi une personne en charge des costumes, une autre de la lumière, une autre destinée aux sous-titres, un photographe… Avec une troupe amateur ou semi-professionnelle de cette envergure, il faut aussi être chineur, logisticien, trésorier, juriste… Je me suis découvert des ressources insoupçonnées avec cette aventure artistique et humaine exceptionnelle. » reconnaît Christophe Azaïs de Vergeron qui rêve d’intervenir sur Sèvres pour sa prochaine création : Carmen !

Haut de page

Laisser un commentaire