Portrait : Thibaut Delaunay

Thibaut Delaunay

Thibaut Delaunay est le nouveau commissaire de police pour la circonscription Chaville / Sèvres / Ville-d’Avray.


Le sens du service public

Thibaut Delaunay est en poste au commissariat de Sèvres depuis le 1er septembre. Comme ses prédécesseurs, c’est son premier poste après sa sortie de l’École nationale supérieure de la Police. Mais il est loin d’être un débutant, puisqu’il a été officier de police pendant dix-sept ans. « Je commence à avoir une idée précise des problématiques de la circonscription qui n’est pas épargnée par certains phénomènes délinquants comme les vols de voiture, les cambriolages et les vols par ruse. Pour lutter contre ces actes, outre le renforcement de la présence policière sur le terrain, je souhaite multiplier les actions de prévention à destination de tous les publics en partenariat avec la municipalité. »
Titulaire d’une licence en droit pénal obtenue à l’Université de Paris II, il a eu très tôt le sens du service public et été attiré par une carrière judiciaire. « J’ai toujours eu une attirance particulière pour le domaine de l’enquête» confie-t-il. « Quand j’étais à la fac, j’hésitais entre le journalisme d’investigation et la police. Ce sont deux domaines assez proches mais avec des finalités différentes, l’une est plutôt informative et l’autre répressive, mais cette recherche de l’information, des indices, c’est ce qui m’intéressait. » Il opte pour la police et effectue son service militaire en tant que policier auxiliaire pour s’assurer que c’était bien le choix qu’il voulait faire.

Être polyvalent, un atout pour ce métier

À l’issue de cette période, Thibaut Delaunay passe le concours d’officier de police qu’il réussit. Il va être affecté dans l’Essonne au sein d’un commissariat. Il passe ensuite par la brigade des stupéfiants, la brigade des mineurs et travaille enfin sur des affaires de délinquance organisée. Avant de passer le concours de commissaire, il souhaite acquérir une expérience d’ordre public, de voie publique, afin d’obtenir la polyvalence nécessaire pour un futur commissaire. C’est ainsi qu’il devient chef des unités de voie publique sur le secteur sensible de la Grande Borne à Grigny.  Thibaut Delaunay vit en région parisienne, avec sa compagne et ses deux enfants. Elle-même policière, elle est habituée aux horaires un peu particuliers d’un commissaire qui doit faire tourner son commissariat 24 h sur 24, 7 jours sur 7 avec 86 fonctionnaires de police.  En dehors de son métier et de sa famille, il y a peu de place pour un hobby quelconque, si ce n’est le football qu’il pratique toujours. Il a un chiffre en tête, le 17. Et il aimerait beaucoup que chaque citoyen ait le réflexe de composer ce numéro lorsqu’une intervention de la police est nécessaire : « La vigilance est l’affaire de tous, il ne faut jamais hésiter à nous signaler tout comportement suspect. Chaque information est précieuse. »

Haut de page

Laisser un commentaire