Le Parc de Saint-Cloud

Parc de Saint-Cloud - C Chamourat

 

Le domaine national de Saint-Cloud est l’un des plus beaux jardins d’Europe élaboré sur les bases d’un jardin à l’italienne. En 1577, Catherine de Médicis offre le domaine d’Aulnay à son écuyer Jérôme de Gondi qui transforme la maison en château et aménage des jardins à l’italienne. Henri III y meurt en 1589.
En 1655, la propriété est vendue à Barthélemy Hervart, intendant des finances de Louis XIV, qui l’agrandit et la modernise puis en 1658, Louis XIV l’acquiert pour son frère, Monsieur, duc d’Orléans, qui en fera un lieu de fêtes. Tout en agrandissant le domaine qui atteint 400 ha à sa mort, il engage les artistes les plus cotés. Le parc est l’un des chefs d’œuvre de Le Nôtre qui tire parti de la topographie du terrain pour faire une composition harmonieuse ponctuée de pièces d’eau. Sous la direction de Le Pautre, auteur de la Cascade, secondé de Jean Girard, le château est transformé selon un plan en U. La décoration intérieure est remarquable : la galerie d’Apollon de Pierre Mignard retiendra l’attention du roi. Sont également construits des dépendances et le Trianon. Le domaine est modifié par Hardouin-Mansart à la fin du siècle : réalisation d’un escalier d’honneur, remodelage des façades, adjonction de la Cascade basse, modification du bassin des Cygnes. Afin d’augmenter la puissance des jets, Monsieur fait creuser un Grand Réservoir et met en chantier un aqueduc souterrain.
Puis des travaux sont réalisés par la famille d’Orléans dont la création d’un Belvédère sur la terrasse de la Balustrade et du Fer à cheval, amphithéâtre de verdure aménagé sur la pente qui y mène.
Marie-Antoinette achète le domaine en 1785. Elle fait agrandir et réaménager le château par son architecte Mique. Seules les grandes piè-ces d’apparat restent intactes. L’escalier d’Hardouin-Mansart est déplacé, celui de la Reine construit.
Après la Révolution, Napoléon-Bonaparte organise à Saint-Cloud son coup d’Etat du 18 Brumaire, puis choisit d’y résider. Il confie la rénovation à Pierre Fontaine. La lanterne de Démosthène, réplique en terre cuite du monument de Lysicratès à Athènes, est montée sur une tour dressée sur la terrasse de la Balustrade, point culminant du parc. Une flamme y brûlait pour signaler la présence de Napoléon. Le 18 mai 1804, Napoléon Ier est proclamé empereur dans la galerie d’Apollon. Le 3 juillet 1815, est signée à Saint-Cloud la capitulation de Paris.
Louis XVIII réside peu à Saint-Cloud où il fait construire des écuries, le pont de tranche montagne, plusieurs portes et surtout charge l’architecte Hurtault de dessiner un jardin à l’anglaise, le Trocadéro, achevé sous Charles X. Ce dernier fait notamment bâtir les casernes à l’entrée du domaine. Il est à Saint-Cloud pendant la Révolution de 1830. Sous Louis-Philippe, la Grande Cascade, les décors du château et les anciens appartements du roi de Rome sont restaurés, une nouvelle bibliothèque est créée. Dans le parc, où de nouveaux bâtiments sont érigés, la ligne de chemin de fer Paris-Versailles est construite à partir de 1836.
Le 2 décembre 1852, Louis Napoléon Bonaparte est nommé empereur dans la galerie d’Apollon. Il fait démolir l’Orangerie. Il tient conseil à Saint-Cloud, y donne de grandes réceptions officielles et y signe la déclaration de guerre à la Prusse le 17 juillet 1870.
Lors du siège de Paris, la lanterne de Démosthène est détruite. Le château, occupé par les prussiens et incendié par des tirs d’obus, sera rasé en 1892. Restent le Trianon devenu pavillon de Breteuil affecté au Bureau international des Poids et Mesures depuis 1875 et le pavillon de Valois occupé de 1882 à 2000 par l’Ecole normale supérieure.
Classé monument historique en 1994, ce parc de 460 ha avec ses bassins et sa Grande Cascade conserve les traces de Le Notre. Une très ancienne fête foraine s’y tient tous les ans ainsi que d’autres manifestations dont le festival Rock en Seine.

Haut de page