La Maison Hetzel

La Maison Hetzel - C Chamourat
La villa située au 2, rue Emmanuel Giraud est connue pour avoir été, à partir de 1870, la demeure de l’éditeur-auteur Pierre-Jules Hetzel (1814-1886). Dès 1843, Hetzel se met au service d’auteurs tels que Musset, George Sand, Alexandre Dumas (père & fils), Gautier, Nerval et Balzac. Lui-même écrit des contes féeriques, sous le nom de Pierre- Jules Stahl.
Son républicanisme le contraint, avec le retour de l’Empire en 1851, à s’exiler à Bruxelles où il entretient des liens étroits avec Victor Hugo, qu’il publie clandestinement. De retour à Paris en 1859, il poursuit ses activités et reçoit Beaudelaire, Cladel, Champfleury ou encore Proudhon. En 1862, il reçoit le manuscrit d’un jeune auteur : Jules Verne. Il devient aussitôt son conseiller éditorial, et les cinquante-six récits de la série des Voyages Extraordinaires sortiront de sa librairie. Les romans de Verne, finement cartonnés et illustrés, deviendront un emblème de l’âge d’or de l’édition française.
Entre 1864 et 1885, Hetzel fait paraître le bimensuel Magasin d’éducation et de récréation. Il y écrit lui-même, avec la participation d’auteurs tels que Verne, Zola ou Daudet. Il donne aussi une forme juridique à la grande idée de Balzac : accorder à l’auteur un droit sur son oeuvre. Avec Hetzel, les droits d’auteur deviennent un pourcentage fixe du prix public de l’ouvrage versé à la mise en vente de chaque nouveau tirage. Hetzel, qui a découvert Bellevue vers 1840, note en 1843 : « Pluies chaudes et soleil. Bellevue est plein d’oiseaux et de ramages et j’ai dès quatre heures du matin des réveils en musique. ». Il acquiert deux maisons dans la rue des Charrons (actuelle rue Emmanuel Giraud). Après 1865, son ami l’architecte Eugène Viollet- Le-Duc en fait une demeure unique, connue à l’époque sous le nom de Domaine des Oiseaux. L’éditeur y entretient de bonnes relations de voisinage avec ses amis Jules Sandeau et Ferdinand de Lesseps.
À sa mort à Monte-Carlo en 1886, son entreprise revient à son fils, mais, affaiblie sans l’inspiration de son créateur, elle est vendue à Hachette en 1914. Quant au Domaine des Oiseaux, il devient, par le jeu des alliances familiales, la propriété de la famille Bonnier de la Chapelle, dont le fils Fernand assassine l’amiral François Darlan à Alger en 1942. Exécuté sur place, il sera inhumé au cimetière des Bruyères.
Le 22 octobre 1956, alors que l’Égypte vient de nationaliser le canal de Suez et prépare une attaque d’Israël, le Domaine des Oiseaux reçoit, dans le plus grand secret, le chef d’État d’Israël Ben Gourion, son ministre de la Défense Shimon Pérès, son chef d’État-major, ainsi que des représentants de l’État français dont le Président du Conseil Guy Mollet, et deux représentants du Foreign Office. C’est ainsi que sont rédigés les accords de Sèvres, qui décident la protection des principales villes israéliennes par la France et la prise du canal par un corps expéditionnaire franco-anglais.
En 1975, un hommage est rendu à Hetzel dont le souvenir habite toujours les lieux : une rue voisine, la rue Emile, limitrophe de Sèvres et de Meudon-Bellevue, est rebaptisée à son nom. De nombreux volumes de sa collection personnelle sont aujourd’hui conservés à la Bibliothèque-Médiathèque de Sèvres.
Haut de page