19e Printemps des Poètes – Afrique(s)

Dans le cadre du 19e Printemps des poètes sur le thème Afrique(s), retrouvez un poème par jour.
 
Aujourd’hui un poème de Tchicaya U Tam’si :

Le mauvais sang n° XVII

« Donc fichu mon destin sauvez seul mon cerveau
Laissez-moi un atout rien qu’un cerveau d’enfant !
Où le soleil courait comme un crabe embêtant
Où les mers refluaient m’habillaient de coraux…

Ils ne conviendront pas qu’enfant j’eus les boyaux
durs comme fer et la jambe raide et clopant
j’allais terrible et noir et fièvre dans le vent
L’esprit, un roc, m’y faisait entrevoir une eau ;

Et ceux qui s’y baignaient se muaient en soleil
Je m’élançais vers eux des crocs de mon sommeil
Dans ce rut fabuleux ma tête s’est fêlée…

Donc fichu mon destin l’eau qui rouille le fer…
d’un clair de lune froid monte une terre ourlée
le soleil vrille encor franc dans mon poitrail clair. »

Tchicaya U Tam’si
Le mauvais sang, n° XVII, p. 27.

Visuel du 19e Printemps des Poètes : détail de tableau du peintre Christophe Sawadogo.

Haut de page