12es Rencontres de l’Imaginaire

Rencontres de l'Imaginaire 2015

Samedi 28 novembre 2015.
Le rendez-vous des passionnés de science-fiction et de Fantasy accueille cette année l’écrivain Pierre Bordage (interview ci-après).
Programme complet à télécharger.
De 10 h 30 à 18 h 30
Sel, l’esc@le, Médiathèque, la Mezzanine

Rencontres de l’Imaginaire 2015

Du 28 novembre au 23 décembre

Nicolas Fructus et Georges Cl4renco
Exposition des planches tirées de Jadis par Nicolas Fructus, et des illustrations d’anticipation de Georges Cl4renko.
Au Sel

Les cités imaginaires de Didier Graffet
Expositions d’illustrations de villes mi réelles, mi imaginaires.
A la Médiathèque

Pierre bordage, invité d’honneur

Pierre bordage est l’un des auteurs français de SF les plus prolifiques. ses ouvrages ont reçu de nombreux prix littéraires.

Pierre Bordage, il se dit que vous avez toujours aimé la mythologie et, même, qu’enfant, vous receviez un livre sur le sujet pour vos étrennes chaque année. La tentation est grande de penser que c’est cette passion qui vous a poussé vers la science-fiction et la fantasy ?

Pierre Bordage : Ce n’est pas une légende. Et je pense en effet qu’il y a un lien direct entre les mythologies et mon intérêt pour les genres de l’imaginaire. Lorsque j’ai lu mon premier ouvrage de science-fiction, Chroniques martiennes, à l’âge très tardif de 18 ans, à l’université de Nantes, lors d’un cours de littérature comparée, j’ai ressenti le même vertige que lorsque je lisais des mythologies enfant. Je me suis rendu compte que, finalement, la SF et la fantaisie reprenaient les schémas narratifs des mythologies, qu’elles étaient des nouvelles littératures mythologiques (c’est ce que je pense, aucunement une vérité !).

Parmi les nombreux genres littéraires, la SF a toujours occupé un espace à part. Depuis Jules Verne, on est fasciné par ces écrivains qui nous parlent du futur. Quel rôle joue ce dernier dans votre imaginaire ?

PB : Plus largement, la SF est une littérature sur le temps. Elle s’installe entre le mystère des premiers instants et l’inconnu de la fin des temps, par l’anticipation, le post apocalyptique, l’uchronie, le space opéra… etc… parce que le temps est une donnée incontournable. Chronos dévorant ses enfants (retour à la mythologie). Le futur a ceci de fascinant qu’il peut permettre toutes les suppositions, et qu’il est un formidable outil pour mieux décoder le présent. Aucun auteur n’est devin ou futurologue, même si les projections de certains se sont révélées exactes, mais le futur, par l‘effet loupe qu’il provoque nous permet d’apporter une pierre à la réflexion sur les enjeux du présent. Et puis je prends du plaisir à imaginer différents futurs possibles.

La spiritualité et la religion sont, dit-on, deux éléments indissociables de votre oeuvre. En quoi sont-elles source d’inspiration pour écrire ?

PB : C’est une question fondamentale pour moi depuis l’enfance où j’avais des aspirations mystiques. Je me suis rendu compte, lors de mes quatre ans de séminaire, que la religion brisait les aspirations mystiques. Elle ne cherche qu’à fabriquer des soldats de la foi conditionnés par les dogmes. J’ai donc cherché à démêler la religion constituée et la véritable spiritualité, qui est à mon sens une composante essentielle de l’être humain et qui conduit à la liberté intérieure, au déconditionnement total. J’ai l’impression que pratiquement tous mes romans évoquent plus ou moins ouvertement cette distinction entre religion, organisation matérielle, et spiritualité, chemin personnel.

Vous êtes cette année l’invité d’honneur des Rencontres de l’Imaginaire. Quel regard portez-vous sur un événement, tel que celui-ci, consacré à la science-fiction et la fantasy ?

PB : Eh bien, plus il y aura d’événements consacrés à l’imaginaire, et mieux nos genres préférés se porteront. Ce qui compte, c’est de gagner de nouveaux lecteurs, montrer l’intérêt de la SF et de la fantaisie aux non initiés, et rien de mieux pour cela que des manifestations telles que les Rencontres de l’Imaginaire.

Pierre Bordage est né en janvier 1955 à La Réorthe en Vendée. En 1985 il écrit Les Guerriers du silence. En 1992 , L’Atalante reçoit Les Guerriers du silence (premier tome de la trilogie du même nom) et le publie en mars 1993. Il sera suivi de Terra Mater puis de La Citadelle Hyponéros. Auteur phare de la génération qui s’est levée dans les années 1990 pour enrichir et renouveler la science-fiction française, Pierre Bordage affronte avec L’Enjomineur (2004) un genre très peu représenté en France, la fantasy histo – rique, c’est-à-dire le roman historique sous l’éclai rage et dans l’accompagnement du merveilleux et du fantastique. Auteur de plus d’une trentaine de romans, il a reçu cinq prix littéraires différents (notamment le Grand Prix de l’Imaginaire et le prix Julia Verlanger). (Source L’Atalante)
Haut de page

2 réponse

  1. 10 juin 2016

    […] G: Le 8 Octobre: Les Halliennales à Hallennez-lez-Habourdin (près de Lille). Puis les 13eme Rencontres de l’Imaginaire de Sèvres le 26 […]

  2. 13 juin 2016

    […] O et G: Le 8 Octobre: Les Halliennales à Hallennez-lez-Habourdin (près de Lille) : http://www.halliennales.com/ . Puis les 13eme Rencontres de l’Imaginaire de Sèvres le 26 Novembre : http://www.sevres.fr/12es-rencontres-de-limaginaire-2 […]

Laisser un commentaire